21/11/2020

BONNES  FETES … MALGRE  TOUT !!!

Madame, Monsieur, chers Geaunois,

En général, lorsque le mois de décembre approche et que l’année se prépare à tirer sa révérence, il est de tradition de se retourner sur les mois écoulés et d’en faire le bilan.
Alors, que retiendrons-nous de 2020 ?
   - les élections municipales et le renouvellement des organes exécutifs des divers EPCI (Communautés de communes, Communautés d’agglomération,…) ?  NON !
     - les élections américaines et le suspens « surréaliste » pour un résultat qui n’est pas encore entériné ?  NON !
     - notre rugby qui a retrouvé une équipe de France jeune, de qualité, pétillante et prometteuse ? NON !
     - les crues dévastatrices dans le sud-est de la France ? NON !
     - les divers attentats sur notre sol encore plus horribles les uns que les autres ? NON !
Non, non et non, nous ne retiendrons que l’arrivée et la présence durable de cet ennemi invisible mais ô combien dévastateur appelé coronavirus ou covid 19.
Après un premier confinement au printemps, nous pensions qu’avec l’été venu, on n’en parlerait plus et que la vie reprendrait son cours comme avant. Et puis, patatras, avec l’automne, un reconfinement a été ordonné !
     . Finis l’insouciance, la liberté, les plaisirs partagés avec la famille et les amis !
     . Arrêt de la plupart des activités associatives (sport, culture,…) avec, pour conséquence immédiate, lien social mis à mal, voire rompu pour bon nombre de nos concitoyens !
     . Nouvelle fermeture de certains commerces hypothéquant leur avenir et fragilisant l’économie de tous les territoires !
 Bien sûr qu’il faut d’abord sauver des vies, et merci à l’ensemble du personnel soignant !
Mais nous ne sommes pas dupes, nous savons très bien que les décisions prises par nos gouvernants, décisions parfois hésitantes, floues, voire contradictoires, répondent principalement et malheureusement d’abord au souci de gérer la pénurie de notre système hospitalier en ressources humaines et donc en lits disponibles !
Il faut donc s’attendre à ce qu’il n’y ait pas de déconfinement global tant qu’un vaccin ne sera pas trouvé. Il nous reste à espérer que ce moment arrivera assez vite car tous les dégâts collatéraux provoqués par ce climat anxiogène, liberticide sont et seront énormes que ce soit sur le plan psychologique et bien sûr économique !
Il ne faudrait pas que le remède soit pire que le mal !
Toujours est-il, chers concitoyens, soyez prudents, respectez les consignes sanitaires et je vous souhaite de passer, malgré tout, de très bonnes fêtes de fin d’année.
 

Adishatz 

P.-S. : Nous aurons bien entendu l’occasion, mon Conseil Municipal et moi-même, de vous présenter nos vœux et, même si je ne sais pas aujourd’hui quelle forme cela prendra, sachez que le cœur y sera.



En poursuivant votre navigation sur ce Site Internet, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de ce site et de ses services.