11/05/2022

ET MAINTENANT ?

Comme en 2017, Emmanuel Macron a donc été élu Président de la République contre la candidate d’extrême droite. Mais ne nous trompons pas, contrairement à 2017 où ce fut un vote d’adhésion et de rejet, en 2022 il s’agit essentiellement d’un vote de rejet des idées extrêmes.
Bien sûr, je suis rassuré, je me réjouis de constater que dans notre pays des Droits de l’Homme et des Lumières, la République gardera toutes ses valeurs : liberté, égalité, fraternité et laïcité.
Mais c’est maintenant que le plus dur va commencer !
En effet, même si notre Président arrive à avoir une majorité à l’Assemblée Nationale, ce que je souhaite pour le bon fonctionnement des institutions, il devra tenir compte dans la composition de son gouvernement et surtout dans sa politique de ce rapport de forces qui ne lui est pas favorable, de tous ces citoyens qui n’ont voté que pour rejeter l’autre candidate, ainsi que tous ceux qui ont voté blanc ou nul ou qui ne se sont pas déplacés.
Il va falloir donner des signaux forts à cette large frange de la population qui se sent oubliée, délaissée et même parfois humiliée, à tous ces étudiants, travailleurs ou retraités pauvres, dans un pays riche où certains d’ailleurs affichent ostensiblement leur fortune.
Notre Président, qui a entendu tous ces appels à plus de solidarité, plus d’empathie, devra infléchir considérablement sa politique, faire plus une « politique du coeur » qui parle à tout le monde plutôt qu’une « politique de technicien » réservée à une élite. C’est à cette seule condition que son deuxième et dernier mandat pourra se dérouler plus sereinement que le premier et qu’il pourra ainsi écrire de belles pages dans le grand livre de l’Histoire de France.
C’est tout le mal que je lui souhaite…et que je nous souhaite !

Geaune en Tursan, en aban ! Adishatz. 

Agenda