03/12/2021

2021 parenthese litteraire.jpg
2021 parenthese litteraire1.jpg
2021 parenthese litteraire2.jpg
2021 parenthese litteraire3.jpg
2021 parenthese litteraire4.jpg
2021 parenthese litteraire5.jpg

Articles SUD OUEST Par Alain Dulucq
Publiés les 01/12/2021 et 02/12/2021 

Geaune : des rencontres de grande qualité pour Parenthèse littéraire

Les deux intervenants choisis dans le cadre de Parenthèse littéraire, samedi 27 novembre, à Geaune, étaient de tout premier plan, à défaut du salon du livre. Tomasz Ryba s’acquitta à merveille de son rôle d’animateur et accueillit dans un premier temps David Colon (Sciences Po Paris) qui, durant le temps imparti, développa les divers aspects ayant trait à la propagande, la publicité ou encore l’information de masse.

C’est ainsi que le public put se rendre compte de tous les méandres de ces phénomènes, et David Colon de préciser que le plus grand danger de la propagande, c’est de nous en croire à l’abri, parce que nous sommes éduqués. Il aborda l’art de la manipulation, tout aussi bien que les problèmes liés aux réseaux sociaux, qui permettent d’agir sur le comportement des gens.
Au cours de ses interventions, il fut également question des milliardaires – dont certains possèdent la plus grande partie des médias –, des sondages, mais aussi du changement climatique, à ne pas confondre avec le réchauffement climatique. La fragilité de l’information et l’art de rendre un mensonge crédible terminèrent son intervention.

Fragilité de l’information
Changement de personnalité avec Alain De Chalvron, véritable globe-trotter de l’information à travers le monde. Celui-ci évoqua tout aussi bien les hommes politiques de par le monde, que le fait qu’on arrive à mettre dans la bouche de n’importe qui n’importe quoi, tout en plaignant les jeunes journalistes. « La bonne information, c’est la manière dont elle est traitée. Je me suis fait manipuler et souvent. »
Puis ce fut un retour sur ses divers reportages à travers le monde, non sans une pointe d’humour, qui déclencha les applaudissements du public. Des voyages avec le pape, à l’accident nucléaire de Fukushima, de la guerre au Liban à un typhon aux Philippines, le public fut transporté à travers la planète. « Le bonheur d’un envoyé spécial, c’est d’être là où ça se passe. »

« Un pays déprimé »
Il conclut par ces quelques mots qui en disent long. « Quand je suis revenu (en France), j’ai trouvé un pays déprimé car on ne se rend pas compte des atouts que l’on a. »


​​​​​​​Geaune : Nadine Lamaison lauréate du prix Lire en Tursan

Huit livres avaient été sélectionnés par le jury dans le cadre du prix Lire en Tursan, version 2021.
On y retrouvait : « La Mémoire du sable », de Gérald Ackey-Guesnier, aux éditions Fran Libris ; « On Rêve, on vit, on aime », de Marie-Laure Hubert Nasser, aux éditions Passiflore ; « Bonheur », de Christian Laborde, aux éditions Cairn ; « À L’Autre bout du mal », de Jérôme Borret, aux éditions Sydney Laurent ; « Paraître même sans être », de Loïc Le Doeuff, Edilivre-Aparis ; « La Maison aux Tesselles », de Denis Demouge, aux éditions Gascogne ; « Avec La Bénédiction du Pope », de Nadine Lamaison, aux éditions Maïa ; « Libertatem », d’Hubert Ruffino, aux éditions de l’Auguste.

Lecteurs assidus
Les membres du jury, sélectionnés parmi des lecteurs assidus, sous la houlette de Carméla, de la médiathèque Chalosse Tursan, ont longuement feuilleté ces ouvrages, avant de rendre leur verdict, qui a vu Nadine Lamaison remporter ce prix Lire en Tursan, avec son livre « Avec La Bénédiction du Pope », aux éditions Maïa.
C’est samedi 27 novembre, à la salle des fêtes de Geaune, que Pascale Requenna, présidente de la Communauté de communes Chalosse Tursan, a remis son prix à l’heureuse lauréate, sous les applaudissements du public présent. Par la suite, ce fut la vente des ouvrages dédicacés par l’auteur.

Agenda